Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site

Questions

Vous ne parlez que de l'Ennéagramme et du MBTI en modèles de personnalité, mais quid du DISC / de la Process Com / du Big Five / des tempéraments de Keirsey / du Hogan / de... ?

Chaque semaine, ou presque, annonce est faite aux professionnels de l’accompagnement de la naissance d’un nouvel outil génial.

Certains ne sont pas nouveaux, car ils s’appuient en fait sur des concepts déjà développés : par exemple, les typologies jungiennes ont donné naissance à quantité d’outils comportementaux.

D’autres systèmes sont anciens, mais ne sont pas validés scientifiquement, au sens psychométrique du terme.

Le Big Five est bien scientifiquement validé, mais est davantage utilisé comme outil de sélection et recrutement qu’en développement.

Nous (fondateurs de l’Institut) avons pas mal d’heures de vol en coaching / accompagnement / formation, et avons eu l’occasion de nous former à – et d’expérimenter en pratique professionnelle – de nombreux outils et modèles au cours des 10 dernières années.

Notre choix de l’Ennéagramme et des typologies jungiennes est motivé par 3 facteurs :

  1. Ces modèles sont complexes, et donc non-simplistes,
  2. Ce sont des outils puissants de développement, et non de catégorisation,
  3. Enfin ils sont étayés par des questionnaires validés scientifiquement.

Lire aussi :

Les sciences de la personnalité appliquées à nos vies professionnelles

Que sont les sciences de la personnalité ?

J'ai ce(tte) pote qui connaît tout ça par coeur et qui me dit que je suis clairement de "tel" et "tel" type... et vous, vous pouvez me dire de quel type je suis ?

Dites (en toute amitié) à ce/cette pote de s’occuper de ses oignons. Il/elle ferait mieux de travailler sur son propre développement personnel, plutôt que d’essayer de jouer à l’apprenti(e)-sorcier(e). Vous, et vous seul(e), pouvez vous situer.

Et cela peut prendre des mois pour certaines personnes : ce n’est pas grave, car vous restez toujours en contrôle de vos opinions – et ce n’est certainement pas une course de vitesse.
Si une personne essaie de vous faire rentrer dans une case, faites-nous plaisir : fuyez-la !

Je suis ESTJ, j'ai un collègue qui l'est aussi, et pourtant nous sommes assez différents... ça remet en cause vos modèles.

Il y a 7 milliards d’êtres humains sur Terre, avec 7 milliards de personnalités uniques au monde. Donc nous sommes tous différents.

L’avantage des modèles de personnalité est de nous aider à trouver des gens « qui fonctionnent comme nous ».

Prenez cela comme un club privé : avec votre type de personnalité, vous faites partie d’un club select, forcément le meilleur de tous puisque vous y êtes, et vous partagez des affinités avec les autres membres de ce club. Cela ne veut pas dire que vous portez tous les mêmes chaussettes ou que vous aimez tous l’aïoli varois. Il s’agit plutôt d’une communauté de vues et de fonctionnements. Vous aurez certains éléments de langage communs, et vous verrez la vie de la même manière… tout en restant uniques, chacun(e) à votre manière. C’est le Club des … (remplacez les points par votre type).

Lire aussi :

Que sont les sciences de la personnalité ?

La personnalité peut-elle changer ?

Je suis 2 (ou autre) en Ennéagramme et mon conjoint est 5 (ou autre), est ce que nous sommes compatibles ?

Ce n’est pas une loterie déterministe, vous avez le droit d’aimer qui vous voulez.

Les modèles de personnalité peuvent néanmoins vous aider sur deux points :

  1. Faire le point pour savoir qui vous êtes et ce que vous recherchez dans un(e) conjoint(e) et dans un couple,
  2. Apprendre à connaître et aimer l’autre avec ses différences, et à communiquer constructivement.

Les sites Internet qui vous parlent d’incompatibilité entre A et B ne cherchent qu’à vous remettre dans une case. Vous méritez bien mieux que ça – et votre partenaire aussi !

Lire aussi :

A quoi servent les sciences de la personnalité ?

Est ce que mon type MBTI est corrélé à ma base Ennéagramme ? Si je suis ENFP d'un côté alors je suis forcément 7 de l'autre ?

La réponse statistique est : non, pas vraiment. Il peut y avoir quelques similitudes, mais elles sont à prendre avec des pincettes.

Nous étudions les quelques corrélations – et surtout leurs limites – lors de la certification HPEI, avec le processus de validation scientifique de nos questionnaires.

Mais au final, MBTI et Ennéagramme montrent deux choses très différentes – et complémentaires – dans votre personnalité : ils nous interrogent respectivement sur le comment et le pourquoi nous faisons les choses.

Lire aussi :

Que sont les sciences de la personnalité ?

A quoi servent les sciences de la personnalité ?

Je préfère lire des livres ou regarder des vidéos que dépenser de l'argent pour venir en formation. Comment me procurer vos livres ?

Nous ne vendons pas nos livres : ils sont remis à nos participants dans le cadre des sessions suivies.

Notre conviction, c’est que toute approche de la personnalité doit se vivre, au sein d’un petit groupe qui échange et témoigne, dans le respect de la tradition orale et dans le cadre de la plus stricte confidentialité. Le livre remis à la fin de la session n’est qu’un support intellectuel d’une expérience qui se doit d’être vécue.

Mais si vous voulez lire, nous pouvons vous recommander d’excellents livres d’auteurs reconnus.

Sachez simplement qu’une connaissance livresque ne remplace pas l’expérience personnelle ! (nous sommes tous passés par là…)

Lire aussi : Pourquoi venir en formation ?

J'ai déjà fait un de ces "tests", et j'ai des doutes, je ne m'y retrouve pas vraiment.

Autant nous sommes fiers d’avoir des questionnaires validés scientifiquement, autant nous ne nous en remettons jamais aux résultats tels quels.

La personnalité humaine est riche, multi-facettes, et ce serait dramatique si elle arrivait à être captée précisément par un (stupide) ordinateur, un algorithme ou un tableau de statistiques.

Toutes nos démarches sont fondées avant tout sur l’auto-détermination : chacun(e) prend le temps de se positionner, et pose des questions de compréhension pour arriver à mieux se situer. L’analyse des résultats des questionnaires ne vient qu’après cette démarche d’auto-positionnement, et uniquement à titre indicatif.

C’est pour cela que nous sommes extrêmement vigilants au sujet des « tests en ligne » que l’on voit fleurir sur Internet : il y a peut-être des personnes qui apprennent à se connaître devant un écran, ou dans un livre, mais c’est tellement à l’opposé de notre pratique (sessions collectives, réactivité instinctive, tradition orale, panels de témoignages) que nous ne savons même pas quels conseils nous pourrions donner à ce sujet… !

Lire aussi :

Pourquoi une certification HPEI ?

Je n'aime pas les tests, ça enferme les gens dans des cases...

Notre conviction est exactement à l’opposé : nous vivons dans des cases… que nous avons construites nous-mêmes par confort, ou par contrainte, et qui nous limitent.

Découvrir un système de personnalité, c’est découvrir des fenêtres, voire des portes, pour « sortir de notre case », en appréhender les murs, et élargir notre comportement.

C’est pour cela que nous utilisons très souvent des mots positifs comme libérateur, ouverture, meilleure compréhension, ou chemin.

Lire aussi :

La personnalité peut-elle changer ?

L'Ennéagramme c'est une secte, non ?

L’Ennéagramme n’est détenu par personne, c’est un bien commun. Ce qui veut dire que chacun(e) peut vivre et enseigner l’Ennéagramme à sa manière.

Cela peut impliquer des dérives individuelles, pourquoi pas sectaires, mais c’est probablement le lot de toutes les disciplines ayant trait à la psyché humaine : il y aura toujours un pourcentage (heureusement, très faible) de personnes qui utilisent ces connaissances pour en tirer un profit personnel.

Mais comme dans toute discipline, il y a aussi des gardes-fous :

  • une déontologie affichée,
  • la participation régulière  à des manifestations d’instances internationales reconnues (dans notre cas, l’IEA),
  • et la supervision active de nos formateurs.

Lire aussi :

Que sont les sciences de la personnalité ?